Le BIOJACK 300 en test en Colombie Britannique

Biojack arrive au Canada

Le grappin coupeur Biojack 300 s’est démarqué en travaux de prévention des incendies près de Whistler. 

Le gros avantage ? Le grappin saisit fermement l’arbre avant de le couper. Finis les risques près des bâtiments et des lignes électriques !

La coupe est très rapide. La lame demande moins d’entretien que la tronçonneuse ; elle est parfaitement adaptée aux terrain montagneux, où la pente et les pierres peuvent compliquer le processus de coupe. 

Couper et Charger avec le même grappin est facile : la lame est dans le châssis du grappin lors de la manutention de bois et le Biojack peut être utiliser comme un grappin normal. Abattre, trier, rassembler les bois, re-couper, saisir une pile de bois, tout ça est possible sans interruption.

Seulement 2 flexibles hydrauliques sont nécessaires grâce à la valve séquentielle. Tout s’enchaîne rapidement et simplement. Coupe jusqu’à 30 cm de diamètre. 

Video La vidéo complète, avec Rob Bouchard d’Interior Undercarriage (www.interiorundercarriage.ca).

Rob Bouchard with his Biojack 300
Rob et son Biojack 300
Stump after Biojack cut
Souche après la coupe du Biojack, plus de 300 mm